Actualités

La pratique du test en continu gagne du terrain au sein des grandes entreprises

Continuous Testing

Le groupe Capgemini et sa filiale Sogeti publient conjointement avec la division Enterprise Software de Broadcom Inc. un nouveau rapport sur le test en continu : « Continuous Testing ». Selon le rapport, la pratique du test en continu gagne du terrain au sein des grandes entreprises. En effet, près d’un tiers des responsables informatiques (32%) déclarent que leurs services ont « pleinement adopté les tests en continu ». Pour autant 58% des entreprises interrogées qui déploient une nouvelle version quotidiennement (une toutes les heures pour 26% d’entre elles) doivent optimiser l’efficacité des processus de test en continu. Le rapport met en évidence la nécessité de les simplifier en adoptant un écosystème homogène de développement agile.

Dans le cadre de ce rapport, une série de 500 entretiens ont été menés auprès de directeurs et responsables informatiques d’entreprises de grandes tailles ou de tailles moyennes (plus de 1 000 collaborateurs) dans les secteurs des services financiers, du high tech, de la santé et des sciences de la vie, des télécommunications, des médias et du divertissement ainsi que de l’industrie.

Continuous Testing
Continuous Testing

Les entreprises doivent prendre conscience du potentiel de l’automatisation des tests

L’étude insiste sur l’immense potentiel d’optimisation des processus de test en continu grâce à la technologie. En effet, les entreprises ont recours à l’automatisation dans seulement 24% des cas pour l’exécution des tests, 24% pour les scénarios métier de bout en bout, et 25% pour la génération des données nécessaires aux tests.

Un meilleur emploi de l’automatisation pourrait améliorer significativement la rapidité des activités test au sein des équipes agiles : à titre d’exemple, plus d’un tiers (36%) des personnes interrogées affirment que plus de 50% du temps dédié aux tests est passé en recherche, gestion, maintenance et compilation des données de test. Selon le rapport, cela devrait inciter toutes les entreprises à prendre des mesures afin de répondre efficacement aux besoins de leurs clients et des marchés.

Parmi les retours d’expérience sur l’automatisation figure une grande banque australienne qui doit gérer les tests de plus de 5 000 versions de plus d’une centaine d’applications. En exploitant une plateforme unique regroupant création et déploiement automatisés, intégrant des outils de test et d’automatisation, elle est parvenue à réduire la durée du cycle de développement de 40%, à raccourcir le délai de mise sur le marché et à accroître significativement la disponibilité de l’environnement.

Les entreprises doivent s’organiser de façon plus intelligente et autonome en matière de tests

Les équipes agiles agissant de manière autonome, cela conduit dans beaucoup d’entreprises à une dérive vers un environnement mal maîtrisé, présentant une grande diversité d’approches de l’assurance qualité (AQ) et de l’automatisation des tests. Selon le rapport, pour reprendre le contrôle de la situation, les entreprises doivent améliorer les pratiques en matière d’AQ des équipes agiles et y associer des technologies innovantes. Les technologies d’intelligence artificielle (IA) peuvent permettre d’optimiser l’orchestration et l’exécution des tests pour rendre les processus plus « intelligents ». Si l’on adjoint à cela des capacités en matière de machine learning, les systèmes seront alors en mesure de déterminer automatiquement les tests les plus pertinents dans les cycles de livraison et de production.

Le rapport met également en évidence un besoin réel d’amélioration de la transparence et de l’orchestration dans le domaine des tests agiles. 35% des dirigeants interrogés citent un « journal d’audit exhaustif des activités de test » et un « pipeline consolidé de test et de livraison » comme étant les fonctionnalités les plus importantes en termes d’orchestration des tests. 32% citent quant à eux le besoin d’un « lieu unique de collaboration inter-équipes » et une « visibilité sur le processus de déploiement continu ».

Le manque de ressources technologiques centralisées devient encore plus évident lorsque l’on s’intéresse aux défis posés par les environnements de test. En effet, les équipes consacrent trop de temps à ces derniers. Quatre personnes interrogées sur dix (40%) indiquent que leurs équipes passent plus de la moitié de leur temps à la création et à l’entretien de leurs environnements de test.

« Les deux à trois prochaines années seront décisives pour l’avenir du test en continu. En effet, les entreprises doivent gérer la transition d’équipes autonomes, qui partagent individuellement et collectivement la responsabilité de la qualité, tout en centralisant l’amélioration du support et du contrôle de la qualité dans l’optique de créer un environnement de développement agile, capable de générer de la valeur ajoutée, et ce, dans un paysage IT devenant de plus en plus complexe », selon Mark Buenen, en charge du Digital Assurance and Testing au sein du groupe Capgemini. Il ajoute : « Ce rapport démontre clairement la nécessité de renforcer le niveau d’automatisation des tests, de rendre plus intuitive la gestion des environnements et des données de test ainsi que de mettre en place des indicateurs de qualité pertinents et des tableaux de bord intelligents au cœur des processus. »

Les équipes interdisciplinaires ont besoin de nouvelles compétences et de soutien

Les missions des développeurs et des acteurs du processus de test ont significativement évolué au cours des trois à cinq dernières années. Les développeurs sont aujourd’hui beaucoup plus proches du client et exercent un rôle déterminant dans la définition de l’expérience utilisateur. Les responsables des tests, quant à eux, ont abandonné le fonctionnement en silos pour travailler en étroite coopération avec les développeurs et les responsables métier, impliqués désormais bien plus en amont dans le cycle de développement. La frontière des rôles et responsabilités entre les développeurs et responsables des tests devient de plus en plus floue ; pour autant, il reste vital de disposer d’experts des tests et de l’assurance qualité au sein des équipes agiles.

Bien que constituant un progrès, l’interdisciplinarité des équipes génère dans le même temps de nouveaux défis, précise le rapport. Elle rend obligatoire la compréhension du processus dans son intégralité par chacun des collaborateurs des équipes agiles et une mise à niveau des compétences techniques des responsables des tests. Il appartient désormais aux entreprises de mener les actions nécessaires pour renforcer ces compétences et adopter une nouvelle approche intégrée à l’égard du test en continu.

« Il est difficile de tirer pleinement parti des avantages de l’Agilité et du DevOps sans l’automatisation des tests en continu : cette dernière permet d’exploiter la donnée et l’intelligence afin d’accélérer la création de logiciels de haute qualité au rythme imposé par le digital », déclare Ashok Reddy, Senior Vice-President et Directeur Général, le la division Enterprise Software de Broadcom. « Alors que le fossé entre l’IT et les directions d’entreprises continue de se combler, de nouvelles pratiques et techniques DevOps, telles que l’automatisation des processus de test en continu, commencent à émerger et deviennent des outils nécessaires pour conduire la transformation numérique dans un marché ultra-concurrentiel. »

>> Vous pouvez télécharger une copie du rapport en cliquant ici

Source : Capgemini

About the author

No Web Agency Staff

No Web Agency est un site spécialisé dans la Publication & Diffusion de Communiqués de Presse, actus... édité par Sébastien Mugnier !

Notre objectif est simple, c’est d’accompagner les entreprises dans le développement de leur image, comme diffuseur de leurs actualités, ou encore en relais de leur stratégie marketing (lancement de produits, salon…).

Bienvenue sur No Web Agency

NO WEB AGENCY est un site spécialisé dans la Publication & Diffusion de Communiqués de Presse, news…, édité parSébastien Mugnier !….++

MATOS & HARDWARE