Actualités

Comment le numérique permet de répondre aux constantes évolutions réglementaires subies par les Sociétés de Gestion de Patrimoine

Comment le numérique permet de répondre aux constantes évolutions réglementaires subies par les Sociétés de Gestion de Patrimoine
Comment le numérique permet de répondre aux constantes évolutions réglementaires subies par les Sociétés de Gestion de Patrimoine

Comment la SGP GEFIP a réussi à suivre l’évolution des contraintes réglementaires sans perdre en qualité de service et en productivité ?

Les Sociétés de Gestion de Portefeuilles (SGP), tout comme l’ensemble des acteurs du secteur financier, sont confrontées à des obligations réglementaires de plus en plus fortes​. Elles se doivent donc d’y répondre et d’opérer les réorganisations internes induites, dans des délais souvent courts. Pour ce faire, certaines d’entre elles font le choix de solutions métiers dédiées pour gagner en efficience tout en assurant un niveau de service de qualité à leurs clients.

Comment le numérique permet de répondre aux constantes évolutions réglementaires subies par les Sociétés de Gestion de Patrimoine
Comment le numérique permet de répondre aux constantes évolutions réglementaires subies par les Sociétés de Gestion de Patrimoine

Jérôme Magnin, associé et directeur général délégué au sein de GEFIP, en est. Il nous livre aujourd’hui les composantes de son projet de mutation et ses bénéfices substantiels.

Qu’est ce qui vous a poussé à amorcer cette démarche ?

« ​En tant que société de gestion, nous avons une multiplicité de sujets à gérer et ​ des axes variés pour aborder nos dossiers clients. Nous avions à l’époque des logiciels, développés en interne, qui répondaient à des besoins vraiment spécifiques. Cependant, nous souhaitions sécuriser notre travail avec un outil de gestion plus global. »

Quels ont été vos critères de sélection quant au choix de cette solution ?

« Après un benchmark d’outils, le choix de la solution éditée par FST s’est fait naturellement. C’est la solution qui correspond le plus à nos besoins métiers.

Ce qui fait la force du logiciel, c’est qu’à chacune de nos problématiques métiers, nous disposons d’une fonctionnalité dédiée. Nous avons intégré progressivement les différentes fonctionnalités car elles impactaient toutes un processus organisationnel au sein de l’entreprise, et notamment les processus de contrôles internes. »

Avec le recul et l’expérience, quels sont pour vous les bénéfices de telles solutions métiers ?

« Nous avons récemment implémenté le contrôle sur les OPCVM avec FST. En interne, nous sommes passés de 200 valeurs liquidatives contrôlées par an à 900, le tout en améliorant considérablement la qualité et la traçabilité des contrôles. En conclusion, nous avons plus que quadruplé le nombre de valeurs liquidatives et doublé les contrôles sur chacune d’ent​re elles, à coûts opérationnels constants.»

Aujourd’hui, FST Financial Broker joue un rôle stratégique au sein de GEFIP : supervision, contrôle, reporting, etc. et l’étendue de son champ d’action permet aujourd’hui de forts gains de productivité.

Source : Cabinet Gtec

Pub

Twitter